Retour en haut
Lettre de licenciement pour faute employé à domicile Remplir le modèle
(GRATUIT)

Lettre de licenciement pour faute (employé à domicile)

Dernière révision
Dernière révision 14/11/2020
Formats
Formats Word et PDF
Prix
Prix Gratuit
Taille
Taille 1 page
Remplir le modèle (GRATUIT)

Informations sur le modèle

Dernière révision : 14/11/2020

Taille : 1 page

Formats disponibles : Word et PDF

Option : Aide d'un avocat

Prix : GRATUIT

Remplir le modèle (GRATUIT)

Comment ça marche ?

1. Choisir ce modèle

Commencez en cliquant sur "Remplir le modèle"

1 / Choisir ce modèle

2. Remplir le document

Répondez à quelques questions et votre document type se crée automatiquement.

2 / Remplir le document

3. Sauvegarder - Imprimer

Votre document est prêt ! Vous le recevez aux formats Word et PDF. Vous pouvez le modifier.

3 / Sauvegarder - Imprimer

Avocat en option

Vous pouvez choisir de vous faire aider par un avocat après avoir rempli le document.

Avocat en option

Lettre de licenciement pour faute (employé à domicile)

Ce document est un modèle de lettre de licenciement pour faute, permettant à un particulier employeur de notifier à son employé à domicile la sanction disciplinaire entraînant la rupture de son CDI (aussi appelé licenciement pour motif personnel).

La faute sanctionnée par le licenciement doit être justifiée par un motif réel et sérieux. Elle pourra être qualifiée de faute simple (ou sérieuse), de faute grave ou de faute lourde :

  • une faute est qualifiée de grave lorsqu'elle ne permet pas le maintien du salarié dans ses fonctions auprès de l'employeur (vol, violence, abandon de poste, insubordination...) ;
  • une faute est qualifiée de lourde lorsqu'elle est caractérisée par une intention de nuire à l'employeur (dégradations volontaires, violence physique et menace de mort envers l'employeur...).

En cas de faute grave ou lourde, le licenciement est immédiat, sans préavis, et sans indemnités de licenciement et compensatrice de préavis. Toutefois, le salarié reçoit l'indemnité compensatrice de congés payés s'il en remplit les conditions.


Procédure préalable au licenciement

L'employeur qui envisage de licencier un salarié doit d'abord le convoquer à un entretien préalable (voir notre modèle de lettre de convocation à un entretien préalable de licenciement).

Salariés protégés : le licenciement d'un salarié bénéficiant de la protection accordée aux salariés disposant d'un mandat représentatif doit être autorisé par l'inspection du travail.

Le licenciement doit ensuite être notifié au salarié :

  • au plus tôt après un délai de réflexion de deux jours après l'entretien préalable ; et
  • au plus tard dans le mois suivant cet entretien, même si le salarié ne s'est pas présenté


Comment utiliser ce document ?

La lettre doit être complétée par l'employeur en indiquant les éléments constitutifs de la faute du salarié. Ces éléments doivent être matériellement vérifiables et imputables personnellement au salarié. Il convient de les énoncer de façon précise et objective, en précisant les dates, les lieux, le contexte général.

Attention : un licenciement pour faute insuffisamment justifié risque d'être annulé par le juge.

La lettre est signée par l'employeur. Remarque : pour les sociétés et associations, le signataire doit être le représentant légal (gérant, président...) ou un membre du personnel disposant des pouvoirs nécessaires (DRH, directeur d'établissement...).

Elle est ensuite transmise au salarié par lettre recommandée avec accusé de réception ou en main propre (contre signature d'une copie conservée par l'employeur) :

  • au plus tôt après un délai de réflexion, imposé à l'employeur, de deux jours après la date de l'entretien préalable ; et
  • au plus tard dans le mois suivant la date de l'entretien préalable, même si le salarié ne s'est pas présenté.

Suite à la notification du licenciement, l'employeur devra transmettre au salarié :

  • son certificat de travail ;
  • le reçu pour solde de tout compte ;
  • l'attestation pour Pôle Emploi.

Remarque : le salarié peut, dans les quinze jours suivant la notification, demander des précisions sur les motifs de son licenciement. L'employeur peut également, dans ce même délai, prendre l'initiative d'apporter des précisions à ces motifs.


Droit applicable

Code du travail : articles L.1232-1 et suivants.

La convention collective nationale des salariés du particulier employeur.


Aide d'un avocat

Vous pourrez choisir de consulter un avocat si vous avez besoin d'aide.

L'avocat pourra répondre à vos questions ou vous aider dans vos démarches. Cette option vous sera proposée à la fin du document.


Comment modifier le modèle ?

Vous remplissez un formulaire. Le document se rédige sous vos yeux au fur et à mesure de vos réponses.

A la fin, vous le recevez gratuitement aux formats Word et PDF. Vous pouvez le modifier et le réutiliser.

Remplir le modèle (GRATUIT)